4 excuses bidon pour ne pas réseauter en anglais

Leonilda Renaldo

Avez-vous l’impression que le réseautage à l’international est comme un soin chez le chirurgien dentiste : nécessaire mais douloureux ? Lisez la suite, il est possible que vos croyances vous empêchent de saisir les opportunités et de nouer des relations.

 

Notre nouvelle normalité est davantage axée sur la connexion humaine et moins sur l’isolement. Ces dernières années nous apprennent que nous avons ENCORE besoin les uns des autres. Les podcasts, les vidéos et les livres constituent une source pléthorique d’outils et de conseils pour un réseautage efficace. Malgré cela, les professionnels ont du mal à en faire un mode de vie. Avez-vous déjà pensé à développer votre réseau anglophone pour faire avancer votre carrière ? Voici 4 excuses ou croyances que j’ai rencontrées au cours de mon expérience:

  • J’ai réussi à m’en sortir jusqu’à maintenant
  • Le réseautage est tellement hypocrite
  • Je suis timide, le réseautage n’est pas pour moi.
  • Je dois parler un anglais parfait pour entrer en contact avec des anglophones.

 

Revoyez vos croyances dès maintenant. Quel que soit votre niveau, visez à être :

  1. Connecté
  2. Attentif
  3. A l’écoute

 

  1. Un réseauteur est connecté, curieux et attentif, car il investit son énergie dans la connaissance de la personne et cherche à apporter une valeur ajoutée aux autres. 

 

J’ai été élevée par une mère hispanique qui est à la fois une passionnée de cuisine et une personne de réseau par excellence. Elle est d’abord motivée par la façon dont elle peut servir les autres. Sa maîtrise relative de l’anglais n’est ainsi pas une barrière. En concentrant son énergie vers l’extérieur, elle crée des liens et reste connectée avec des personnes de tous horizons. Les gens la reconnaissent par ce qu’elle leur fait ressentir. Son désir d’apprendre à connaître les gens et la façon dont les plats sont préparés – des anciennes traditions aux dernières tendances – est sa force motrice. Si la cuisine n’est pas votre tasse de thé (ce que je peux tout à fait comprendre puisque les confinements consécutifs nous ont obligés à cuisiner plus que nous ne le voudrions), tournez-vous vers vos loisirs ou vos passions. Qu’est-ce qui vous vient facilement, qu’est-ce que vous aimez faire, de quoi pourriez-vous parler pendant des heures ? Connectez-vous à cela pour créer des liens fructueux.

 

  1. Pour créer un réseau, vous devez être attentif et conscient. Il ne s’agit pas seulement de vous, mais de votre environnement. 

 

Mes enfants sont capables de réciter la phrase qu’ils ont toujours entendue de moi : « Soyez conscients de ce qui vous entoure et restez attentifs ». Il y a longtemps, lorsqu’ ils étaient plus petits et que j’étais seule à voyager avec eux , je voulais qu’ils soient attentifs à ce qui se passait à tout moment. Quand il se passe tant de choses, restez attentif à ce qui vous entoure. Les opportunités arrivent quand nous sommes présents et non pas endormis par la routine quotidienne ou en train de nous apitoyer parce que nous ne sommes pas où nous voulons être dans nos carrières.  

 

  1. Les bons réseaux écoutent plus qu’ils ne parlent. Si vous ne vous sentez pas à l’aise pour parler, écoutez attentivement.

 

“Je veux être moi-même en anglais quand je réseaute” s’exclament mes clients.

Si vous êtes introverti.e et/ou timide, être authentique en anglais est un MUST pour faire avancer votre carrière, écoutez bien. Votre réserve fait de vous un excellent réseauteur grâce à votre capacité à créer des relations intimes et durables.  Votre oreille est active, mais c’est votre langage corporel qui aide les autres à s’ouvrir à vous. Les indices verbaux, le contact visuel, la capacité à répéter dans le contexte ce que l’autre personne a dit font de vous une personne mémorable. En ligne ou pas et quel que soit votre niveau d’anglais, on se souviendra de vous pour votre souci du détail. Allez plus loin en partageant leurs sujets sur les médias sociaux, en participant à leurs communautés en ligne, en partageant leurs blogs et articles (client d’œil ;-). Ne sous-estimez jamais l’influence que vous pouvez avoir sur les autres, quel que soit votre niveau d’anglais.



Libérez-vous des croyances qui limitent votre potentiel, apprenez de ceux avec qui vous vous connectez et laissez votre expertise parler d’elle-même. Extraire une dent sera toujours plus pénible que de réseauter avec des professionnels à l’international.

 

Si vous avez aimé cet article, surveillez mon prochain blog où je partagerai les 3 types de réseaux et leur utilité.

 

Leonilda Renaldo, coach linguistique 

J’accompagne les professionnels à devenir des communicateurs audacieux en anglais, français, espagnol dans toutes les situations professionnelles. Réservez votre consultation gratuite dès aujourd’hui !





Facebook
Twitter
LinkedIn
Copyright © Leonilda Renaldo
Tous droits réservés.
×

Hello!

Cliquez sur l'opérateur en ligne pour chatter avec nous ou écrivez-nous un mail sur : contact@leonildarenaldo.com

×